Image Image Image Image Image
Scroll to Top

To Top

Featured Projects

Cap Enragé

Cap Enragé

Cap Enragé

 

« Le Cap » est un promontoire rocheux qui s’engage sur une distance de sept kilomètres et demi dans la partie supérieure de la baie de Fundy. Il offre l’un des panoramas les plus extraordinaires sur la baie et permet d’observer les plus hautes marées du monde du haut d’une falaise impressionnante.

Cap Enragé a été ainsi baptisé en raison de la force des vents qui frappent de plein fouet ses falaises après avoir cheminé dans l’entonnoir naturel qu’est la baie de Fundy. La force du vent sud-ouest en été ou lors d’une tempête justifie encore plus ce nom. À ce paysage magnifique s’ajoute une formation géologique unique qui fait en sorte que le cap Enragé pourrait être décrit comme un « énorme fossile ». À Cap Enragé, les fossiles forment des couches horizontales de roche sédimentaire présente depuis 320 millions d’années! À l’époque, une flore variée et tropicale envahissait l’endroit et a contribué à la formation du cap au moment où l’est du Nouveau-Brunswick d’aujourd’hui était situé près de l’équateur. Les fossiles de nombreuses plantes des plaines ont été trouvés au cap, notamment de prêles géantes bien préservées que l’on appelle Calamites et des fougères arborescentes appelées Lépidodendron et Sigillaria, ces deux dernières espèces étant associées au lycopode moderne. Le site abonde d’empreintes et de contre-empreintes de rafle, la plupart provenant de calamite. On trouve ici quelques rares pistes d’invertébrés. Ces pistes ont été traditionnellement associées au diplopode bien que le limule peut produire des traces similaires. Certaines parties de la falaise témoignent de paysages anciens comme d’anciens chenaux de rivières fossilisées que l’on peut observer dans les segments rocheux de grès et de mudstone. Lorsque découverts, ces segments permettent d’observer des surfaces magnifiquement ondulées. Les fossiles découverts à ce site et le long de la côte font l’objet de recherches très intéressantes dans les domaines de la flore et de la faune durant des périodes très anciennes. Les plages aussi font régulièrement l’objet de recherches où l’on espère trouver de nouveaux spécimens qui pourraient s’avérer très importants pour le monde scientifique. Afin de respecter ce mandat, il est illégal en vertu de la Loi sur la conservation du patrimoine du Nouveau-Brunswick d’enlever et de s’approprier des fossiles. Cette directive n’interdit en rien la prise de photos. Les employés du cap seront même enchantés d’analyser des découvertes inusitées et utiles à la recherche! L’histoire humaine a aussi laissé sa trace sur ce site. Depuis 1838, le cap abrite un phare et un sifflet de brume. La tour actuelle du phare a 150 ans. La récente mission touristique du cap Enragé a commencé avec un projet auquel participaient des élèves du secondaire de Moncton. Cette nouvelle orientation a beaucoup contribué à préserver le phare et le site vers la fin des années 1990.
Cape Enragé
Loi sur la conservation du patrimoine du Nouveau-Brunswick